Prêt pour la rando?

Wegen abschmelzenden Gletschern mussten bereits einzelne Hüttenzustiegswege vom Gletscher auf festen Untergrund verlegt werden. Im Bild der Weg zur Oberaletschhütte SAC im Wallis.

En Suisse, la randonnée est en plein essor, particulièrement en montagne. Trop souvent pourtant, la pratique de ce sport est ternie par des blessures ou des accidents mortels, surtout consécutifs à des chutes dans le vide. La campagne «Prêt pour la rando?», menée en partenariat par le bpa – Bureau de prévention des accidents, Suisse Rando ainsi que Remontées Mécaniques Suisses, et soutenue par l’organisation de santé SWICA, donne des conseils aux randonneurs afin que cette activité en harmonie avec la nature reste saine et agréable.

L’engouement pour la randonnée ne se tarit pas. Selon l’enquête «Sport Suisse», le nombre de personnes qui indiquent pratiquer la randonnée et/ou la randonnée en montagne est passé de 37 à 44% de la population helvétique entre 2008 et 2014. Plus de 160 millions d’heures au total: tel est le temps passé par les randonneurs à exercer leur sport. Cette popularité a toutefois aussi un revers: conformément aux statistiques du bpa, quelque 20 000 personnes domiciliées en Suisse se blessent chaque année lors de randonnées ou de randonnées en montagne, dont près de 40 mortellement. Le plus souvent, les randonneurs trébuchent ou glissent, et chutent dans le vide. Le risque est particulièrement important aux endroits exposés ou glissants (c’est-à-dire passages mouillés ou verglacés et champs de neige) ainsi qu’à la descente.

Bergwandern

Randonner nécessite un grand sens des responsabilités et une bonne conscience des dangers. En adoptant un comportement adéquat, les randonneurs peuvent limiter les risques. La campagne «Prêt pour la rando?» souligne ainsi les dangers potentiels et montre comment se comporter pour les écarter. Elle conseille aux randonneurs de ne pas se laisser distraire dans les passages exposés, de regarder où ils posent leurs pieds, et d’avoir un pas assuré. En présence de mains courantes, de cordes ou de chaînes, il est recommandé de s’en servir.

Lancée en 2013 pour une durée initiale de trois ans, la campagne a été prolongée pour trois années supplémentaires. Elle met désormais l’accent sur le comportement à adopter aux endroits présentant un risque de chute. Les partenaires de la campagne sont le bpa, Suisse Rando et Remontées Mécaniques Suisses. Depuis cette année, l’organisation de santé SWICA y apporte par ailleurs son soutien par le biais d’un parrainage. Les randonneurs sont interpellés directement là où ils pratiquent leur sport (soit en montagne) au moyen d’affiches, de flyers et de barres énergétiques. Le site propose des informations approfondies ainsi qu’un Safety Quiz permettant à chacun d’analyser son propre comportement face au risque.

Suivez-nous!

Abonnez-vous à notre flux RSS pour ne manquer aucune publication. Suivez-nous aussi sur Twitter ou Facebook.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire