Record du monde sur le Kilimandjaro

Stephan Siegrist begeht am 19.6.2016 am Kilimanjaro auf 5700 Metern über Meer die höchstgelegene Highline der Welt. Kilimanjaro, Tansania, Afrika.

L’alpiniste professionnel suisse et athlète du Mammut Pro Team Stephan Siegrist réalise un extraordinaire numéro d’équilibriste sur le Kilimandjaro. Avec sa traversée d’une highline placée à 5 700 mètres d’altitude, il établit un nouveau record du monde.

Un dimanche après-midi sur le Kilimandjaro : un homme progresse, pas à pas, apparemment sans difficulté, sur une étroite sangle suspendue à travers le ciel africain. La vue plongeante sur les flancs escarpés, couverts de rochers et d’éboulis, bien au-dessus de l’océan de nuages, ne correspond pas tout à fait avec l’idée que l’on se fait d’une promenade, et pourtant, un vent de légèreté semble souffler lorsque Stephan Siegrist traverse une highline. L’alpiniste professionnel suisse a déjà traversé des highlines dans les Alpes, sur le Cervin et la pointe Dufour, utilisant ainsi ces paysages naturels grandioses comme décor d’un surprenant numéro d’équilibriste, qu’il semble presque considérer comme un jeu. Avec sa highline de plus de 20 mètres de long suspendue entre deux pitons rocheux sur le Kilimandjaro, Stephan Siegrist établit un nouveau record, à 5 700 mètres au-dessus du niveau de la mer : jamais personne n’avait encore réussi à traverser une highline à une telle altitude. Le record du monde était jusqu’à présent détenu par le Hongrois Bence Kerekes, qui avait traversé une highline à 5 322 mètres d’altitude, dans la région du Ladakh, en Inde. Stephan Siegrist l’a battu de plusieurs centaines de mètres.

8735e6d9f8bde2d475412631899bf61f

Le concept de highline vient de la slackline, une discipline qui consiste à progresser en équilibre sur une sangle étroite tendue entre deux points d’ancrage. Contrairement au câble du funambule, qui est tellement tendu qu’il bouge à peine, une slackline est élastique et nécessite un rééquilibrage permanent. Une slackline est placée à une hauteur autorisant une chute sans danger, mais sur une highline, l’aptitude à garder l’équilibre n’est pas la seule qualité nécessaire : il faut également être mentalement préparé à évoluer en équilibre au-dessus du vide, avec un mince anneau pour seul assurage. Alpiniste chevronné, Stephan Siegrist connaît bien les défis de l’altitude, mais il ne pouvait pas imaginer à quel point ce serait difficile de garder l’équilibre à 5 700 mètres au-dessus du niveau de la mer.

« Malgré l’acclimatation, c’était difficile de trouver l’équilibre », a-t-il commenté après son exploit. « À cette altitude, tout va plus lentement, ce qui vaut visiblement aussi pour l’équilibre. » Le manque d’oxygène entrave non seulement la respiration, mais entraîne aussi plus rapidement des sensations de vertige. Le seul fait de devoir tenir sur une jambe, pour pouvoir simplement commencer la traversée, était déjà très fatigant. « C’était également intéressant de constater, a ajouté Stephan Siegrist, à quel point la highline était sensible à la moindre tension. Si je n’étais pas totalement détendu, la sangle se montrait aussitôt très nerveuse. »

e24d728d-dff1-4014-80e6-a0d5fc60f08d

Stephan Siegrist s’est rendu en équipe restreinte sur le Kilimandjaro, accompagné uniquement du photographe et cinéaste Thomas Senf, qui avait émis l’idée, lors d’une précédente expédition, d’installer une highline sur ces pitons rocheux du Kilimandjaro, ainsi que quelques porteurs locaux. Fixer la highline en toute sécurité dans la roche volcanique du Kilimandjaro a représenté un grand défi. Il fallait repérer les parties stables de la roche et être correctement préparé. Dans cet endroit reculé, un seul élément d’assurage manquant aurait pu entraîner l’abandon de l’expédition. La météo et le calendrier serré ont constitué une pression supplémentaire. Les fortes rafales de vent étaient prévisibles, mais les chutes de neige ont surpris l’équipe. Pour réussir dans ces conditions, un seul petit créneau était disponible : un après-midi parfait sous le soleil africain.

Stephan Siegrist
L’alpiniste de l’extrême Stephan Siegrist est né en 1972. Parmi les impressionnantes performances de sa carrière d’alpiniste, on peut citer ses premières ascensions sur chacun des sept continents, mais aussi l’ascension des plus grandes faces nord des Alpes (dont la face nord de l’Eiger plus d’une trentaine de fois), des expéditions et des projets au nord de l’Inde et au Népal, en Amérique du Nord, en Antarctique, en Afrique du Sud et en Patagonie. Outre ces exploits, Stephan Siegrist entreprend toujours des projets d’escalade extrêmement variés. Il est ainsi expert en escalade de bloc et en escalade sportive, mais aussi en Big Wall, en escalade sur glace et en escalade mixte. L’une de ses spécialités est la pratique de la highline. Stephan Siegrist habite à Ringgenberg, près d’Interlaken, en Suisse. Il est marié et père de deux enfants.
www.stephan-siegrist.ch

Le Kilimandjaro
Culminant à 5 895 m d’altitude, le Kilimandjaro est le plus haut massif montagneux d’Afrique. Situé au nord-est de la Tanzanie, il se compose essentiellement de trois volcans. La dernière éruption de l’un d’entre eux, le Kibo, remonterait à 1700. Depuis, son activité volcanique demeure faible (fumerolles et solfatares), mais il n’est pas pour autant éteint. Le sommet le plus élevé du massif et donc, le point culminant de l’Afrique, est le pic Uhuru, sur le Kibo, à 5 895 mètres d’altitude. Le Kilimandjaro est situé dans un parc national. Une autorisation de l’administration du parc a donc été nécessaire pour y installer la highline.

La highline du Kilimandjaro
Lieu : pitons rocheux au-dessus de l’Arrow Glacier Camp, Kilimandjaro.
Altitude : 5 700 mètres
Hauteur par rapport au sol : env. 150 – 200 mètres
Longueur de la highline : 21 mètres
Date de la traversée : 19/06/2016

Highlines déjà réalisées par Stephan Siegrist
Hintisberg (2004)
Schilthorn (2008)
Cervin (2012)
Pointe Dufour (2013)
Martinsloch (2015)

Suivez-nous!

Abonnez-vous à notre flux RSS pour ne manquer aucune publication. Suivez-nous aussi sur Twitter ou Facebook.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire