Salomon : histoire d’une mutation

Toujours leader mondial du sport d’hiver (250 millions d’euros de chiffres d’affaires), la firme d’Annecy est aussi devenue un acteur majeur de la course à pied « hors piste » (650 millions d’euros). Activité où elle occupe la place de numéro 2 du marché de la chaussure « outdoor » et numéro 1 de la chaussure de « trail running », qui a largement contribué au quasi doublement de ses ventes en 7 ans. Salomon compte bien gagner du terrain sur ces segments en plein essor en sortant une chaussure révolutionnaire sur mesure qui devrait être disponible à partir du 1er juin.

Des chaussures personnalisables révolutionnaires

« Notre conviction, c’est que l’industrie de la chaussure est à la veille d’un bouleversement radical, explique Jean-Marc Pambet, le Président de Salomon. D’une part les consommateurs vont vouloir des produits de plus en plus personnalisés, d’autre part l’organisation industrielle va évoluer. » Démonstration avec ces nouvelles chaussures, nom de code « S/LAB ME:sh ». Conçus avec l’aide de l’espagnol Kilian Jornet, le meilleur coureur de trail au monde, sous contrat avec Salomon, ces drôles de chaussons ont plus de cinq ans de mise au point. Chaque paire sera commandée après que le client soit passé en magasin – une dizaine d’adresses en France et en Belgique pour commencer. Les mensurations et formes du pied y seront prises avec précision suivant une procédure qui prend une dizaine de minutes. Elles seront ensuite envoyées par le commerçant à l’Annecy Design Center où les chaussures seront produites de façon largement automatisée. La livraison se fait dans les trois semaines. « Salomon a déposé une dizaine de brevets pour ce modèle, raconte Jean Marc Pambet. La seule autre marque française de sport qui dépose plus de brevets, c’est Décathlon. »

Après quasiment une décennie de recherche, de conception et de tests, Salomon propose maintenant à tous les coureurs le même service sur mesure que celui mis à la disposition des meilleurs athlètes mondiaux. Salomon les invite à participer à la conception de leurs chaussures pour créer avec eux des chaussures uniques, qui répondent parfaitement à leurs attentes, leurs préférences et leurs besoins. Les chaussures de running S/LAB ME:sh sont produites localement, sur le marché national du client final, à l’aide de processus manuels et robotisés qui réduisent l’empreinte carbone et le volume de déchets généralement associés à la création de chaussures.

Les cordonniers du sport

 Le concept S/LAB ME:sh vise à proposer une chaussure construite spécifiquement pour le pied du coureur, adaptée à sa manière de se déplacer et à l’environnement dans lequel il court. Pour y parvenir, l’équipe responsable des chaussures chez Salomon déconstruit le concept du fit et se concentre sur quatre points clés : le fit anatomique (forme du pied), le fit biomécanique (mouvement du pied), le terrain sur lequel la personne va utiliser ses chaussures, et ses préférences personnelles en termes notamment de sensations et d’esthétique.

La fabrication d’une chaussure S/LAB ME:sh ne nécessite que 30 opérations mécaniques et manuelles, alors qu’il en faut actuellement 180 pour créer une chaussure de running avec les méthodes de production classiques. Il ne faudra que 12 composants pour fabriquer une chaussure S/LAB ME:sh contre 50 en moyenne à l’heure actuelle. Le fait que les chaussures S/LAB ME:sh puissent être produites sur des marchés locaux permet de réduire significativement l’empreinte carbone engendrée par les opérations d’expédition. Cela modifie le modèle actuel de production et d’expédition prédominant dans l’industrie de la chaussure. À l’heure actuelle, 70 % des chaussures de sport sont produites en Asie alors qu’elles sont achetées et utilisées à 80 % en Europe et en Amérique du Nord.

Détails et conception

L’avancée technologique la plus marquante du concept S/LAB ME:sh réside dans la tige de la chaussure qui nécessite 80 % de composants en moins et moitié moins d’opérations manuelles. Au lieu de découper de nombreuses pièces de textile pour fabriquer la tige, celle-ci est désormais conçue comme une chaussette, appelée Twinskin, qui est cousue en 3D. La Twinskin prend la forme d’une tige de chaussure grâce à un processus conçu et breveté par Salomon. Lorsque l’ensemble est placé dans une machine de fusion créée par Salomon et chauffé à une température précise, l’un des fils de la Twinskin fond et fusionne les trois autres couches, transformant ainsi la Twinskin en une tige qui offre le maintien du pied nécessaire pour une stabilité irréprochable. Ensuite, la partie inférieure de la chaussure est assemblée de manière personnalisée en fonction des préférences biomécaniques du coureur. Le client peut choisir les éléments suivants : drop, amorti (semelle intercalaire et inserts) et semelle externe. Enfin, la tige et les éléments inférieurs de la chaussure sont assemblés par un processus d’appariement manuel. L’association de la machine de fusion et des appareils robotisés, ainsi que de l’intervention de plusieurs opérateurs manuels qualifiés, résulte en un processus confidentiel, connu et maîtrisé par un cercle de personnes très restreint. Aussi bien la machine de fusion (surnommée « Bea ») que le logiciel utilisé pour faire fonctionner le robot (surnommé « Maurice ») qui effectue certaines opérations de fabrication ont été créés par Salomon.

Disponible à l’achat

 Dès le début de ce mois, les clients pourront se rendre chez l’un des revendeurs agrées – huit revendeurs en France et un en Belgique qui proposeront les chaussures S/LAB ME:sh dans leur magasin. Ils pourront choisir entre trois offres :

Les modèles Unique to Me sont personnalisés pour chaque client, qui peut choisir les matériaux de la semelle intercalaire, le drop et les inserts. Les coureurs peuvent aussi choisir la hauteur et la largeur de la tige Twinskin, la semelle externe et d’autres éléments de personnalisation. Il existe 768 combinaisons de couleurs au choix dans la gamme de produits S/LAB ME:sh Unique to Me. Les modèles Unique to Our Community seront créés en partenariat avec nos revendeurs agrées, conçus pour satisfaire les besoins particuliers de chaque environnement de running. Deux modèles Kilian Jornet seront également Créés en étroite collaboration avec Kilian Jornet et personnalisés spécialement pour lui, ces modèles seront disponibles avec exactement les mêmes caractéristiques que les modèles originaux utilisés par Kilian à l’entraînement et en compétition, et dans une seule largeur.

Salomon prévoit d’étendre en Suisse pour 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire